CECI est un coffret ultime de la mort qui tue

Mis à jour : janv. 9

Des mois pour accoucher de ce coffret collector de Parasite. 


Des mois à se disputer sur la couleur de la typo, sur le format du coffret, les finitions du steelbook… Des mois aussi à tourner un bonus exceptionnel sur les terres de Bong Joon Ho, et à fouiller dans le puit sans fond des archives de Parasite. Des mois enfin à trépigner d’impatience, parce qu’on a conscience qu’attendre 9 mois une sortie en vidéo digne de ce nom, c’est long… Mais ça y est, notre bébé arrive.


Et il arrive à un endroit précis, qui s’appelle thejokers-shop.com. Pour ceux, au fond près du radiateur, qui n’ont pas suivi, il s’agit du shop en ligne que nous lançons le 16 janvier et sur lequel vous ne pourrez trouver que des objets de collection unique fabriqués par nous, pour vous, avec les curseurs de qualité poussés au maximum.


Parce qu’on a pas mal de choses à raconter sur l’édition collector de Parasite, et parce que c’est toujours plus compliqué d’expliquer les choses en détail sur les réseaux sociaux, on a écrit ce (pas si) petit article de blog pour vous donner tous les détails de cette édition.



FACTUELLEMENT, ELLE CONTIENT QUOI CETTE ÉDITION ? 


On va d’abord tenter donner plein d’infos factuels en vrac.


Le coffret contient :

• Un steelbook (qui sera disponible à l’unité dans les réseaux traditionnels)

• Le storyboard du film dessiné et annoté par Bong Joon Ho.

• 4 rondelles : le DVD et le Blu-ray du film, le blu-ray 4K HDR, et enfin un blu-ray bonus

• Plus de 4h de bonus, dont ce fameux documentaire dont on vous reparlera plus bas.


Au niveau technique : 

• Version Française disponible

• Audiodescription disponible

• Sous-titres sourds et malentendants disponibles

• Piste Dolby Atmos disponible

• HDR disponible

• Zone B uniquement

• Pas de sous-titres anglais (question de droits… Sinon, vous pensez bien qu’on se serait fait un plaisir de les mettre en option)


Au niveau des infos de sortie :

• En précommande uniquement sur thejokers-shop.com à partir du 16 janvier

• Livré chez vous à partir du 28 février

• Édition limitée à 1500 exemplaires

• Prix : 45€


D’autres questions ? Non ? 

Bon. On passe donc à la suite, en vous détaillant chaque élément du coffret : 


LA BOÎTE :




Notre boîte mi-homme mi-parasite, a été créée par l'excellente Marie Bergeron. Ceux qui, sur l'étagère de leur salon, ont notre coffret Memories of Murder ne seront pas dépaysés, mais ils auront ici tout le loisir de retourner le couvercle dans tous les sens (de notre côté, la première fois qu'on l'a eu en main, on a joué avec pendant 15 minutes).






LE STEELBOOK :


En sortant de votre séance de Parasite, vous vous êtes peut-être dit, entre autre chose, que vous vous rappeliez précisément où se situait chaque pièce de la maison de la famille Kim. C'est loin d'être un hasard, puisque c'est Bong Joon Ho qui a lui-même dessiné les plans de la maison. "Les architectes m'ont dit que c'était impossible, mais j'ai insisté", raconte-t-il lui-même.

Nous avons souhaité matérialiser cette vision géniale de Bong Joon Ho, avec un visuel de steelbook qui serait une représentation de la maison de la famille Park, telle qu'on la visualise dans l’espace lorsqu’on sort de la salle.

Nous avions comme première référence le travail de l'artiste Chris Ware, et nos amis coréens de Plain Archive, nous ont rapidement mis sur la voie de Ji-su Choi, une talentueuse artiste coréenne habituée de ce genre de représentations dans l'espace. En gros, on lui a dit qu'on voulait les Sims, mais version Parasite. Le résultat est d'une précision qui selon nous fait honneur au film d'orfèvre qu'est Parasite.


Au niveau des finitions, on a privilégié le dynamisme des couleurs, ce qui ne nous empêche pas de laisser toute sa place au métal à certains endroits stratégiques, et il y a un debossing sur le titre enfoncé dans le mur et la porte de la maison en haut des escaliers.


LE STORYBOARD INTÉGRAL DU FILM, DESSINÉ ET ANNOTÉ PAR BONG JOON HO :

"Je pense qu'il n'y a qu'un emplacement de caméra pour chaque scène, pour chaque situation, pour chaque dialogue. C'est pour cela que je déteste qu'il y ait deux caméras sur mes tournages. Il faut donc trouver avant d'être sur le plateau, la meilleure position de caméra comme seul choix possible. C'est grâce au storyboard que je trouve cette réponse." Bong Joon Ho

A priori, pas besoin d'en raconter plus pour que vous compreniez à quel point le storyboard de Parasite, que Bong Joon Ho a lui-même dessiné, est un document d'exception.

La couverture du storyboard est signée Bong Joon Ho, en collaboration avec Plain Archive, Les Aliens, et puis bas... nous.



LES SUPPLÉMENTS :


Les bonus de notre édition sont disponibles séparément sur une rondelle blu-ray. Alors certes, ça coute plus cher de faire une rondelle supplémentaire. Certes, ça coute encore plus cher que cette rondelle soit un blu-ray plutôt qu'un DVD... mais d'une part, cette petite opération nous permet d'optimiser la qualité d'encodage du film sur le blu-ray du film, et d'autre part on s'est embêté à aller tourner un documentaire en Corée, et on l'aime beaucoup, alors on s'est dit qu'on avait le droit nous aussi de faire un petit caprice de star et de mettre notre bonus sur un blu-ray. Désolé d’avoir dans notre équipe des gros geeks du blu-ray.


Le Cercle de confiance, le documentaire :

A priori, après avoir vu ce documentaire, vous ne vous poserez plus beaucoup de questions sur la fabrication de Parasite. Le directeur de la photographie, le production designer, les producteurs, le compositeur, les acteurs, et bien sûr Bong Joon Ho lui-même, tous ont accepté de nous raconter l'aventure exceptionnelle que fut Parasite, et de nous faire entrer au coeur du processus créatif d'un génie. Avec de nombreuses images de tournage et photos inédites.


Masterclass au Festival Lumière : 

Si vous étiez présents au Festival Lumière 2019, vous faîtes peut-être partie des privilégiés qui ont assisté au moment unique que fut la masterclass de Bong Joon Ho présentée par Bertrand Tavernier et Didier Allouch. Si vous faîtes partie des 99,99% de Français qui n'y ont pas assisté... C'est cadeau. Cela grâce à la gentillesse de Thierry Frémaux, Bertrand Tavernier, Didier Allouch et les géniales équipes du Festival Lumière.


Bong Joon Ho, Les Racines du mal, interview menée par Stéphane Charbit

En 7 long-métrages, Bong Joon Ho a su créer un cinéma qui donne  du plaisir autant qu’il donne à réfléchir à la cruauté du monde. Stéphane Charbit interroge Bong Joon Ho sur les racines de ce qui fait la particularité du cinéma de Bong Joon Ho et ce qui l'inspire. Et on remercie mille fois Stéphane d’avoir fait un montage spécial pour cette édition et OCS d’avoir accepté de l’inclure dans ce Blu-Ray (special thanks Florestan La Torre, Boris Duchesnay)


Du storyboard au film, analyse d'une séquence :

7 minutes de mise en scène au cordeau (la scène de la tuberculose), mises en parallèle avec les dessins du storyboard. 7 minutes pour constater à quel point la mise en scène est pour Bong Joon Ho un processus qui se pense en amont, et à quel point la précision de celle-ci ne doit rien au hasard. Tout est déjà là, sur le papier. Parce que derrière le génie visionnaire, il y a du travail, et beaucoup de minutie.

En gros, ça se présentera comme ça. En bas, la séquence du film qui tourne, et au-dessus, l'image du storyboard qui correspond.


Dans les coulisses du doublage, avec @Misterfox :

Comment travaille-t-on sur une VF ? Comment, sur un film coréen, où les codes sont si différents au niveau de l'acting, réussit-on à être le plus fidèle possible à la fois aux talents des acteurs et à ne pas trahir le sens originelle et les infimes nuances des dialogues ? Misterfox, que vous connaissez peut-être via sa chaîne Youtube, propose une plongée passionnante sur le plateau du doublage de Parasite.


Eclairage sur Parasite, par Stéphane du Mesnildot : 

Certains d'entre vous (Bon OK, 90% d'entre-vous) ne connaissent pas Stéphane du Mesnildot (mais vous devriez), et pourtant, il est plutôt calé sur tout ce qui concerne Bong Joon Ho et le cinéma coréen. C'est à lui qu'on doit notamment le livre Memories of Murder, L'enquête, que nous avions édité l'année dernière et que vous pouvez trouver ici. Ce bonus a été tourné cet été, un jour de canicule, et Stéphane, comme nous tous, avait chaud, très chaud. Mais ça n'enlève rien à la mise en contexte passionnante qu'il apporte sur le cinéma de Bong Joon Ho.


Bonus caché.

Si vous le trouvez, ça va vous rendre fous… Parce que vous vous dites peut-être qu’il manque quelque chose sur cette édition…


Voilà. Comme vous voyez, beaucoup de gentillesse et de bienveillance nous ont accompagné sur cette édition. On arrête pas de répéter que le cinéma, et en fait un peu tout, est un travail d’équipe et de collaboration. Nous espérons que tous ceux qui ont participé à cette édition en seront fiers !


Les Jokers

4 commentaires