le ciné de manu : 10 comédies indispensables


Dans le désordre, sans tambour ni trompette, une petite liste de mes éclats de rires cinématographiques vus, revus, et toujours dans ma mémoire. Contestables, mais personnels.

Un exercice pas facile mais spontané. Ce sont les dix titres qui me sont venus à l’esprit en premier.


LE SHÉRIF EST EN PRISON

Mel Brooks (1974)

Black is beautiful.


Alors, sur celui-ci je ne sais pas par où commencer… Ah, si : aujourd’hui personne ne produirait ce film tant il tire à boulets rouge sur tout ce qui bouge. Evidemment une petite connaissance de l’histoire du cinéma peut aider à en comprendre certains clins d’œil (C’est pas Hedy, c’est Heddley, etc.). Bref Mel ose tout, et s’en sort avec classe et potacherie, avec ce style unique. J’aimerais tant être à la place de ceux qui ne l’ont jamais vu et vont, peut-être, le découvrir… A regarder en VO mais aussi en VF, absolument géniale.


Pas mal ça ! Mais c'est dispo en VOD les films de Mel Brooks ?



Le bal des vampires

Roman Polanski (1967)

Aiguisez vos incisives...

Une ambiance très étrange, transylvanienne, un peu morbide, je ne sais pas pourquoi c’est un film que je revois souvent à Noël... La neige, peut-être. Virtuose, très drôle, plein de clins d’œil à la Hammer y compris dans sa photographie, une partition sublime signé Krzysztof Komeda - un génie - et l’apparition de Sharon Tate. MUST-SEE !




D'accord, mais je le vois où ?




Frankenstein Junior

Mel Brooks (1974)

C'est Frankenstin, pas Frankenstein !

Poétique et hilarant, vibrant hommage à James Whale et aux Universal Monsters, le génie comique de Gene Wilder et de l’incroyable Marty Feldman, Madeline Kahn... Bref, un film plein d’atouts qui confirme simplement Mel Brooks comme l’un des plus grands génies comiques du cinéma du XXe siècle.





Si le film est aussi réussi que l'affiche, alors ça me tente : ça se regarde où ?


Y A-T-il un flic pour sauver la reine ?

David Zucker, Jerry Zucker &

Jim Abrahams (1982)

Vous avez du feu ? Oui, je sais.

(Matches ? Yes, I know…)


Bonjour. Je suis le détective Franck Drebin, je suis une tanche et je l’assume car je ne m’en rends jamais compte. Parce qu’en fait, dans mon domaine, je suis le meilleur.

C’est vrai ça Leslie. Dans ton domaine, tu es au top !

Cultissime. Si tant est que cette expression ait encore un sens…



Et ça se trouve où le cultissime ?




Arsenic et vieilles dentelles

Frank Capra (1944)

Toujours se méfier des vieilles dames...

Capra signe avec ce film une comédie de grande classe bourrée de jokes cinéphiles, avec de vieilles dames au thé mortel. Je n’en dirai pas beaucoup plus mais c’est Cary Grant et Peter Lorre... Déjà, juste avec ces éléments, vous devriez foncer !




J'adore les vieilles dames. Je vais peut-être le regarder ce soir.





Hellzapoppin

H.C. Potter (1941)

Le bon méchant porte toujours une fine moustache…


Bon et ben pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, je suggère de taper le titre dans la section recherche de Google… Rythme trépidant, digne héritier du slapstick, imprégné de cartoon et de répliquesbien délirantes, on y croise même Slim & Sam. Vous avez le droit de dire merci après l'avoir vu.


J'ai pas Google. Comment je fais pour le trouver ?




Frangins malgré eux

Adam McKay (2008)

Un film qui n’hésite pas à mettre ses couilles sur la table.


Will Ferrell est un génie !

Will Ferrell est un génie !

Will Ferrell est un génie !






Confiné malgré moi... Je le (re)verrais bien !



Délire Express

David Gordon Green (2008)

So green...


Comme quoi, certains réalisateurs peuvent être parfois versatiles, voire insaisissables... Et exceller tant dans le drame que dans la comédie. Et pour les trop chaudes soirées d’été entre amis et rosé, rien de tel qu’un thriller sous (énormément de) drogue. Mention spéciale, cela dit, à Kevin Corrigan.





J'ai pas d'amis ni de rosé, mais je suis partant !


Problemos

Éric Judor (2017)

On a un vrai génie comique en France :

il s’appelle Eric Judor !

Cet homme est aussi talentueux comme acteur que comme réalisateur. Il me rappelle d'autres gens avec un peu de talent comme… Jacques Tati ou bien Pierre Etaix, quoi. Je propose qu’on érige une statue en son honneur. Il sait où envoyer les bouchons et les pousser trop loin. Et surtout, immense qualité, il sait s’entourer : ce serait facile de parler de Blanche Gardin dedans, mais je voudrais surtout exprimer mon admiration pour « Chinois Marrant », Chaman malgré lui.



J'ai envie de comprendre la blague de la "Pandémie" qui tourne sur les réseaux sociaux en ce moment


Low Cost

Maurice Barthélémy (2011)

Un délire express made in France.

OK. Ca sonne un peu vintage (et ça l’est) mais il ne faudrait quand même pas oublier cette bande des Robins des bois. Là, ça attaque sous l’angle classique des comédies françaises : je prends un sujet « sociétal » et puis je fais en sorte de me foutre de la gueule des gens qui viendront voir mon film. Mais ça pousse tellement tous les curseurs à l’extrême et dans tous les sens, ça fuzze tellement, qu'au final ça se retrouve avec une note spectateurs de 1,5/5 sur AlloCiné. Et pourtant… Et en plus il y a Gerard " l’ultra-classe" Darmon dedans.


Je suis passionné de comédies françaises qui traitent de sujets sociétaux ! Je regarde ça où ?



Bonus

Pas de bon Top 10 sans Top 11.


Les cadavres ne portent pas de costard

Carl Reiner (1982)

Cleaning woman…


Un nom : Steve Martin ; qui traversera les 80’s en référence absolue du délire, du mauvais goût et de la sale vanne. Les cadavres ne portent pas de costard est un film pour cinéphiles mais pas que. C'est aussi un film pour érudit du Noir. Mais bon... #nospoil !

Chaudement, très chaudement recommandé.



On avait dit 10, pas 11, mais OK. Je le trouve où celui-là ?