TOP 3 DES RAISONS POUR LESQUELLES ON SORT PARASITE EN VF

Mis à jour : 23 juil. 2019



RAISON N°1 :

DÉJÀ, ON EN AURAIT FAIT UNE DE TOUTE FAÇON, DE VF.


Dans le cycle de vie classique d’un film, il y a la sortie salle, puis la sortie en vidéo (enfin, ce qu’il en reste), suivies de la diffusion en TV et chez les streamers. Et les chaînes TV demandent impérativement une VF. Si pas de VF, pas de vente TV.  Ça fait partie du deal depuis toujours, et c’est pas pour nous petits Jokers que ça va changer.


RAISON N°2 :

CERTAINES SALLES NE DIFFUSENT PAS DE VOST.

(BOUUH LES MÉCHANTES SALLES)


Si certains cinémas ne diffusent pas de VOST, c’est parce que dans certains coins, la VOST ça ne marche pas, tout simplement. Donc de manière très pragmatique, ces mêmes cinémas ne s’embêtent pas à proposer des films en coréen sous-titré, quand elles savent très bien que la salle sera aux trois quarts vide. Alors comme nous aussi on est pragmatique, on s’est dit qu’à choisir entre ne pas du tout diffuser Parasite dans certains coins de la France, ou le diffuser en VF, ben on préfère le diffuser en VF.


RAISON N°3 :

FAIRE CONNAÎTRE LE CINÉMA QU’ON DÉFEND,

NOTAMMENT À UN PUBLIC QUI N’Y A QUE TROP RAREMENT ACCÈS.

 

On sait très bien ce que vous allez répondre au point n°2 : “c’est un peu le serpent qui se mord la queue votre histoire : les gens mangent ce qu’on leur donne à manger, donc si on ne leur donne à manger que de la VF, aucune chance qu’ils s’habituent au goût délicieux de l’accent coréen et de la VOST.”

Pas faux. Mais d’une part, on ne peut pas forcer certains cinémas à diffuser le film en VF (ce sont eux au final qui décident ou non de diffuser un film), et d’autre part, ces cinémas qui ne proposent que de la VF, ils ne diffusent aussi bien souvent qu’un certain type de cinéma. Pour une fois, on a l’opportunité avec un film à succès de montrer autre chose à ces spectateurs (qui eux aussi, ont peut-être envie de voir autre chose, d’ailleurs).

Entendons-nous bien, on est pas en train de dire : “Certains spectateurs ne mangent que de la merde et on va leur montrer ce que c’est que le bon cinéma”. Non, on est en train de dire que “Certains spectateurs n’ont accès qu’à un certain type de films dans leur salle, et on a envie de leur montrer quelque chose de différent”. 

Et la VF va donc nous permettre ça… Merci la VF.



F.A.Q.

“MAIS POURQUOI VOUS ÊTES SORTIS QU’EN VOST SI C’ÉTAIT POUR NOUS PONDRE UNE VF DEUX MOIS APRÈS ? C’EST PAR PURE STUPIDITÉ OU BIEN IL Y A UNE VRAIE RAISON ?“

Evidemment, lorsqu’on voit Parasite pour la première fois, on se dit que Bong Joon Ho a réalisé quelque chose d’unique. Le croisement parfait entre le film d’auteur et le grand divertissement populaire. Ce qu’on cherche quasiment systématiquement chez les Jokers, mais qu’on trouve une fois tous les 5 ans (dans les périodes fastes). Alors, qui dit grand divertissement populaire dit forcément VF ? Pas si simple. 

Déjà, Parasite est un film coréen. Et jusqu’à présent, un film coréen en France, si on est rationnel, c'est au max du max 316 000 entrées (on exclut volontairement Snowpiercer, tourné en langue anglaise). Donc non seulement, une VF aurait pesé très lourd dans nos frais de sortie (sans qu’on ait aucune garantie que les exploitants de cinémas soient prêts à la diffuser), mais elle ne semblait pas indiquée dans le cadre d’une sortie de film coréen, aussi bon soit-il (cf Mademoiselle). Car ce cinema-là ne parvient pas encore à aller chercher un public assez large en France, que ça nous plaise ou non (en l’occurrence, ça ne nous plait pas).



Bon, on va pas non plus faire semblant qu’on a pas capté que Parasite était « différent ». Bien sûr, on s’est tout de suite dit qu’il était calibré pour percer ce plafond de verre des 300 000 entrées. Mais de là à imaginer un succès comme celui en cours actuellement, il n’y a qu’un pas que nous n’avons pas franchi. Le résultat, c’est qu’à l’heure actuelle, vous êtes 1,2 million à avoir vu un film coréen en VOST. Peut-être même que certains spectateurs habitués de la VF ont fini par se laisser tenter... Rétrospectivement, on ne regrette donc pas du tout cette absence de VF. Les spectateurs ont su être curieux. On se dit en revanche qu’une VF peut désormais nous permettre d’aller chercher les derniers réfractaires à la VOST. Ceux qui n’y seraient de toute façon jamais allés sans VF. Peut-être que ça ne marchera pas, mais c’est un bon test, et ça nous intéresse de le faire.


“FAIRE UNE VF POUR LE CINÉMA, ÇA COÛTE PLUS CHER QUE POUR LA VIDÉO ET LA TÉLÉ?”


Oui. Même genre de différence qu’entre un pot de cornichon Eco+ et un pot de cornichon Maille. C’est avant tout une histoire de droits : en France, les tarifs des comédiens, mais aussi de l’ensemble des équipes techniques, sont établis selon une convention, et varient en fonction de l’inclusion ou non des droits cinéma dans la prestation.

“DANS LA SÉRIE “VF DE FILMS CORÉENS” : VOUS EN AVIEZ FAIT UNE SUR MADEMOISELLE ?”


Il existe aussi une VF de Mademoiselle faite par nos soins (mais faite après la sortie en salle cette fois). Pour le coup, d'un point de vue éthique, la VF nous paraissait beaucoup plus difficilement justifiable sur Mademoiselle, parce qu’elle altère un élément extrêmement important du film : le passage d’une langue à l’autre, du coréen au japonais. La logique aurait voulu que l’on ne double que le coréen, et qu’on laisse le japonais sous-titré. Mais laisser la moitié des dialogues du film dans leur version d’origine n’aurait jamais été conforme aux standards TV.


“IL Y A DES VOIX CONNUES DANS LA VF DE PARASITE ?“


Oui. Notamment Dany Boon qui joue Kim Ki-taek (Song Kang-ho) et Valérie Lemercier qui joue Mrs Park (Jo Yeo-Jeong).

Bon, pour être sérieux deux petites secondes, c’est un vrai métier et un savoir-faire le doublage, la plupart du temps pratiqué par des comédiens peu connus du grand public.

Alors, un grand merci à Lylo pour la gestion du projet, à l'excellente Charlotte Correa à la direction artistique, à son assistante Céline Rimbaut, aux auteures Junie Terrier et Héloïse Chouraki, à nos consultants coréens Jean-Baptiste Mettauer et Kim Sy, ainsi qu’à tous les comédiens :

Thierry Ragueneau : Mr Park

Garance Thenault : Mrs Park

Clara Quilichini : Fille famille Park

Ethan Waku : Fils Famille Park

Loic Houdré : Ki-taek (Song Kang-ho)

Aurélie Fournier : Chung-sook (femme de Ki-taek)

Théo Frilet : Le fils de Ki-taek et Chung-sook

Kelly Marrot : La fille de Ki-taek et Chung-sook

Gauthier Battoue : Ami du fils

Marie-Madeleine Le Doze : La gouvernante

En vrac, vous reconnaîtrez certainement les voix de Thierry Ragueneau (voix de Simon Baker dans The Mentalist), Loic Houdré (carrière énorme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lo%C3%AFc_Houdr%C3%A9), Kelly Marrot (voix de Jennifer Lawrence, entre autres), Théo Frilet (Jamie Bell dans Snowpiercer)…